PLAN NATIONAL CANICULE : Les bonnes pratiques à tenir

  1. PLAN NATIONAL CANICULE : Les bonnes pratiques à tenir

Les personnes âgées représentent une population à risque en cas de forte chaleur et de canicule. Leur organisme est moins adapté à la chaleur que celui d’adultes en pleine santé.

Après l’épisode caniculaire de 2003 et les 15 000 décès qu’il a engendrés, le Plan National Canicule  a été mis en place pour anticiper l’arrivée d’une canicule et définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour prévenir les effets sanitaires de la chaleur, en portant une attention particulière aux populations spécifiques identifiées. Des conseils sont aussi prodigués aux soignants pour les aider à réagir en conséquence.

Les personnes âgées, plus exposées, font l’objet d’une surveillance toute particulière pendant une canicule.

Santé Publique France renouvelle ses recommandations pour 2017.

Les personnes âgées représentent une population à risque en cas de forte chaleur. Leur organisme est moins adapté  à un épisode de canicule que celui d’adultes en pleine santé. En plus de la fragilité liée aux maladies chroniques, à la perte d’autonomie et aux médicaments, la personne âgée présente une capacité réduite d’adaptation à la chaleur.
Les seniors ont tendance à moins transpirer et donc, à beaucoup lutter pour garder une température constante. A cela s’ajoute souvent une fonction rénale altérée, qui nécessite une vigilance particulière. Au bout de quelques jours, elles s’épuisent et la production de sueur chute. La température corporelle centrale augmente. Ce phénomène est accentué par le fait que l’énergie demandée est alors importante et dépasse les capacités d’une personne âgée, souvent malade…

Petit mémo des signes d’alerte chez la personne âgée :

  • Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.
  • Céphalées, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.
  • Nausées, vomissements, diarrhée, soif.
  • Crampes musculaires.
  • Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).
  • Agitation nocturne inhabituelle.

Quelles sont les bonnes pratiques à tenir ?

Dans les établissements médico-sociaux, maisons de retraite,etc…, des actions très concrètes sont mises en place pour protéger les personnes âgées et éviter leur exposition à la chaleur, grâce au déclenchement du Plan Bleu. Celui ci détaille les modalités d’organisation à mettre en œuvre en cas de crise sanitaire ou météorologique,

Ces mêmes pratiques sont vivement conseillées au domicile personnel de tous les seniors

Parmi les aménagements matériels les plus fréquemment recommandés lors de températures excessives, on compte notamment l’abaissement des volets voire la pose de draps régulièrement humidifiés aux fenêtres, la création de courants d’air, l’utilisation de ventilateurs ou d’autres systèmes de climatisation, la mise en place de pièces réfrigérées.

Lors d’une canicule, il est également déconseillé de sortir pendant les heures de fortes chaleurs, privilégier les sorties en fin de journée.

Parmi les actions menées, on peut également citer :

  • Augmenter sa consommation d’eau : il est conseillé aux établissements de distribuer, dans chaque chambre, des bouteilles d’eau pour suivre la consommation d’eau de chaque résident.
    Au domicile les familles et proches doivent s’assurer d’un approvisionnement suffisant de bouteilles d’eau et que  les bouteilles doivent régulièrement renouvelées pour conserver une température fraîche. Des collations, avec des jus de fruit, peuvent être proposées à intervalle régulier, pour inciter les personnes âgées à boire régulièrement dans la journée.
  • Adapter ses menus : Des plats frais et légers (salades, poissons et viandes froides, desserts frais ou glacés…) sont privilégiés en période de forte chaleur.
  • Le rafraîchissement des corps : Les personnes âgées doivent s’habiller avec des vêtements plus légers : chemisettes, chemisiers à manche courte, robe d’été, pantalons courts… Les brumisateurs ou linges humides doivent être appliqués sur le visage et les jambes pour se rafraîchir.
  • Le suivi du traitement médical : La déshydratation peut en effet augmenter les effets secondaires néfastes de certains médicaments cardiaques, il est préférable de contacter le médecin traitant si les températures caniculaires persistent plus de 48h.
  • La sensibilisation des familles : Des visites fréquentes de la famille et les proches sont fortement conseillés pour s’assurer de la bonne santé et hydratation de la personne âgée.

Durant les épisodes de canicule, prenez des nouvelles régulièrement des personnes les plus vulnérables.

Durant les épisodes de canicule, prenez des nouvelles régulièrement des personnes les plus vulnérables. Vous pouvez également contacter la mairie pour inscrire sur une liste les personnes âgées, handicapées, isolées ou fragiles afin qu’ils bénéficient de l’aide d’un bénévole pendant les vagues de fortes chaleurs.


Sources/ gouvernement.fr, Communique de presse, Sapeurs pompiers, Maisonderetraite.fr